reviews 1 2 3 4 5 6 7 | photos (François Truchon) 1 2 3

This is what happens in Orangeville

André Boulanger 

Une confrontation de la raison et du dérèglement qui provoque un chaos quasi insupportable. Beaucoup de spectateurs quittent la salle après s’être faits insultés par un comédien violent. "You’re in the theatre, you have the choice". La tension est de tous les instants et la structure de la déconstruction déroute. Autour de la psychanalyse d’un jeune assassin de 14 ans, c’est toute l’idée de la conscience par rapport à l’abrutissement qui transparaît dans le comportement des personnages et des spectateurs. Ce spectacle est acide. En tant pis pour ceux qui n’apprécient pas cette violence sûre et décapante.

Le Continuum
Semaine du 7 septembre, 1987